Tout savoir sur les différentes appellations du vin

Pour les œnophiles, l’Hexagone s’avère une terre promise, à qui elle offre un large éventail d’appellations, et ce, depuis vignes alsaciennes jusqu’aux productions provençales. Pour les novices, difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix, face à cette masse de noms qui disent beaucoup. Bien sûr, le vin est indissociable à son lieu de production : on ne boit pas un vin mais plutôt un Porto, un Bordeaux ou encore un Chianti…

Les appellations d’origine contrôlée ou AOC

Les appellations d’origine contrôlée, abrégées AOC, sont un système de classification des vins en France. Elles garantissent l’origine géographique et la qualité du vin (voir l’article source pour en savoir plus). Chaque région viticole française dispose de ses propres AOC, entre autres, Bordeaux, Bourgogne ou encore Champagne. Ces appellations définissent les cépages autorisés, les méthodes de vinification et les caractéristiques du terroir. En guise d’exemple, Saint-Emilion, dans le vignoble bordelais. Elle est sans nul doute la plus connue. Sa particularité ? C’est son prestige qui lui vaut sa célébrité à travers les quatre coins du monde. Mais, Saint-Emilion regroupe quatre autres appellations :

A lire aussi : Quelles sont les informations à connaître sur les calendriers de l’avent Fromage de chèvre ?

  • Saint-Emilion
  • Saint-Emilion grand cru
  • AOC Lussac Saint-Emilion
  • AOC Pusseguin Saint-Emilion

Zoom sur les indications géographiques protégées (IGP)

Les indications géographiques protégées ou IGP sont une forme de classification des vins dans l’Hexagone et dans l’Union européenne. Contrairement aux AOC, les IGP offrent plus de flexibilité aux producteurs en termes de cépages et de pratiques de vinification. Elles mettent sur le devant de la scène la région d’origine du vin tout en préservant sa qualité.

Les vins de pays

Les vins de pays sont également une catégorie de vins français qui se situent entre les AOC et les IPG en termes de réglementation. Ils proviennent de régions spécifiques, mais les restrictions sur les cépages et les techniques de vinification sont moins strictes que pour les appellations d’origine contrôlée. Les vins de pays permettent aux vignerons d’exprimer leur créativité tout en respectant l’identité régionale. On trouve l’équivalent en Italie (IGT) ou en Espagne (Vinos de la Tierra), en guise d’exemple.

Lire également : Les peluches lion: un compagnon doux et réconfortant pour les plus petits

Les vins de table

De quoi s’agit-il exactement ? Pour faire simple, les vins de table, comme leur nom l’indique, sont les vins les moins réglementés en France. Ils ne portent pas de mention géographique particulière et peuvent être produits à partir de divers cépages. Ces vins sont généralement abordables et simples, destinés à une consommation quotidienne sans prétention. Ni le cépage ni le millésime ne peuvent apparaître sur l’étiquette. Pour l’heure, ces types de vin ne représentent plus que 12 % de la production française et leur proportion ne cesse de diminuer. La raison ? C’est la conséquence logique des changements de mode de consommation du vin en question : on boit moins mais mieux !

Pour les œnophiles, l’Hexagone s’avère une terre promise, à qui elle offre un large éventail d’appellations, et ce, depuis vignes…

Pour les œnophiles, l’Hexagone s’avère une terre promise, à qui elle offre un large éventail d’appellations, et ce, depuis vignes…